rock,Metal,Black metal,Hardrock,punk

Rock

elvis presley
elvis presley

La naissance américaine du rock

Le rock ’n’ roll est un « enfant » du blues donc issu de la musique noire, le rythme ternaire de celui-ci étant remplacé par un rythme binaire et un tempo plus soutenu. Il faut distinguer rhythm and blues et rock ’n’ roll, même si la tâche paraît délicate de la fin des années 1940 à 1954. Citons ici le capitaine Glenn Miller qui invente la structure musicale du rock ’n’ roll en 1943 avec son tube In the Mood et Fats Domino qui fait du rock ’n’ roll dès 1948 sans le savoir. Ike Turner prétend lui aussi avoir interprété le premier rock ’n’ roll, Rocket 88 en 1951. L'étiquette rock ’n’ roll a, dans un premier temps, été utilisée pour distinguer le rhythm and blues des Afro-Américains de celui des blancs et ce pour des raisons liées à la politique raciale de l'époque. Il était inadmissible que des artistes blancs se retrouvent dans les mêmes bacs chez les disquaires que les noirs. Le style particulier du rythm and blues blanc a donc servi de prétexte pour une nouvelle étiquette « rock ’n’ roll ».

En 1951, le disc jockey Alan Freed anime une émission de radio appelée Moondog's Rock And Roll Party. C'est la première diffusion du rock ’n’ roll à une large audience. C'est ce disc jockey radio qui trouve son nom au rock ’n’ roll en reprenant une expression que l'on retrouve depuis les années 1940 dans certaines chansons de rhythm and blues et qui signifie en argot « faire l'amour ». Alan Freed est le premier disc jockey blanc à soutenir avec force des artistes noirs jouant la « musique du diable ». La bonne société américaine en fera son « ennemi numéro 1 » et aura d'ailleurs sa peau en 1956.

Symbole de Ban the Bomb, vulgarisé plus tard par l'expression Peace and love
Symbole de Ban the Bomb, vulgarisé plus tard par l'expression Peace and love

Le psychédélisme

 

À partir du milieu des années 1960, la consommation de psychotropes (en particulier le LSD), devenue courante dans les milieux intellectuels, marque le début de la création artistique sous emprise. Alors que l'acid rock naît sur la côte ouest des États-Unis avec le Grateful Dead, le psychédélisme fait également son apparition au Royaume-Uni à travers les premiers concerts de Pink Floyd, la formation de Cream ou encore l'album Revolver de The Beatles. Mais c'est avec l'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band de ces derniers que cette influence devient manifeste pour le grand public. Cette tendance favorise le retour en force des groupes américains tels que The Byrds, The Doors ou Jefferson Airplane. L'œil du cyclone se situe néanmoins toujours au Royaume-Uni. De nouveaux courants voient le jour avec notamment le rock progressif de King Crimson, Emerson, Lake & Palmer, Genesis ou Yes qui introduit des éléments issus du jazz et de la musique classique ou le heavy metal dont les prémices se font sentir dès 1966 à travers les riffs de guitare saturés de Cream ou Jimi Hendrix, et qui naitra véritablement avec Led Zeppelin, Deep Purple, Black Sabbath ou encore Blue Cheer.

Le rock de la fin des années 1960 se politise et le Flower Power est l'expression pacifique du rock planant qui caractérise le passage entre l'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band de The Beatles en 1967 et les premiers riffs punk de 1975. Le passage aux années 1970 est marqué par la mort prématurée de nombreuses stars du rock, comme Jimi Hendrix, Brian Jones, Janis Joplin ou encore Jim Morrison, la plupart tout juste âgés de 27 ans.

Le psychédélisme est un style qui englobe donc des groupes variés qui ont un certain sens de l'expérimentation. Ainsi même des groupes comme The Velvet Underground peuvent parfois être qualifié de psychédéliste. On distinguera alors le psychédélisme fondé sur le Flower Power d'un psychédélisme plus sombre et/ou underground. Par là même, on peut citer Hawkwind ou encore Amon Düül II, fervents de voyages nocturnes et fantômatiques.

Le pop-punk

 

Le punk rock est né dans les années 1970 avec des groupes tels les Ramones, Sex Pistoles et The Clash, associés au mouvement du même nom et qui donna rapidement naissance à des groupes plutôt anarchistes dont Crass. Ces groupes sont ceux de la première vague. On dit qu'elle serait fortement influencée par le rock de Lou Reed et du Velvet Underground mais on sait que c'est plutôt l'approche face a la musique qui leur serait commune. La deuxième vague est composée de groupes des années 80 tels The Misfits, The Exploited, Bad Religion, et suite à la première plusieurs autres branches de punk se sont créées (selon les critiques du milieu) dont le punk hardcore (Black Flag, Bad Brains, Minor Threat) et le terme OI! (Sham 69 qui faisait déjà du OI! avant le punk, The Business, The 4-skins) La troisième vague est compose de groupes des années 90 comme Anti-flag, NOFX et d'autres groupes connus à succès commercial dont Green Day, Blink 182, etc. Ces derniers groupes ne sont en fait pas représentatifs du mouvement punk mais plutôt influencés par ce dit mouvement. Ils sont davantage associés au pop-punk.

Commentaires : 6
  • #6

    hub switchhttp://hubswitch.org (samedi, 27 avril 2013 18:58)

    In relation to this specific topic, We realize that this site discusses it exceptionally well. It is a tiny bit not related, however I have to know. Exactly what do you make use of with regard to your home computer network device? Linkys?

  • #5

    Juicers Reviews (dimanche, 21 avril 2013 17:26)

    I just shared this on Twitter! My buddies will definitely like it!

  • #4

    Juicer Reviews (samedi, 13 avril 2013 13:01)

    This article was exactly what I had been in search of!

  • #3

    leila bel (samedi, 04 juillet 2009 13:14)

    nsiti aham haja li hiya ***rap d'enfants***

  • #2

    dark slide peas yesef (samedi, 04 juillet 2009 00:43)

    hhhhhhhhhh--anti--rock--hhhhhhhh

  • #1

    yesef (vendredi, 03 juillet 2009 19:20)

    ***anti***rock***asate***dima***rap***moroco